Whitechapel

 

FR

Photographie
12 × 8 cm 

Janvier 2014

 

Fin des années 1880, la photographie fait ses premières apparitions dans la presse. C’est aussi à la fin de ces années-là, à Londres, que se multiplient les meurtres du criminel dit «Jack l’Eventreur». L’histoire de ce tueur qui n’a jamais été retrouvé est un fait divers qui, au fil du temps, est devenu un mythe. Faute de témoignages photographiques du meurtrier, seules les photographies de lieux et des victimes donnent la preuve visuelle de ces événements. Depuis 1888 à aujourd’hui, beaucoup de films se sont appropriés l’ambiance et le décor de Whitechapel.

J’ai reconstitué une maquette en carton avec plusieurs éléments architecturaux de films, fictions et fanart dans lesquels l’histoire de Jack l’Eventreur est retracée. J’ai photographié numériquement en utilisant de longues durées d’exposition, à la vraie lumière du crépuscule, des éléments de la maquette pour m’approprier l’histoire et créer un monde étrange et mythique dans lequel l’ambiance de Whitechapel est reconnaissable. 

 

EN

Photography
12 × 8 cm 

Janvier 2014

By the end of 1880, photography starts to be used in the press. It is around the same time that murders committed by Jack the Ripper are taking place in London. The story of these murders was transformed into a myth through time. Because no photography of the crimes being committed were available as proof of evidence, only images of the dead bodies and the aftermath of the crime were available. Since 1888, many movies used the ambiance and the setting of Whitechapel. I created a mock-up of the areas were the murder took place by using architectu- ral elements taken from films and fan art that narrates the history of Jack the Ripper. I took long exposure images of the scenes at twilight to recreate the strange and mystical ambiance of Whitechapel.

Lara Paratte -
Lara Paratte -
Lara Paratte -
Lara Paratte -
Lara Paratte -
share